• Mianda

Le zèbre qui n’aimait pas ses rayures

Dernière mise à jour : 6 avr. 2020

Il était une fois un petit zèbre rayé.

Il aimait s’amuser, il aimait se cacher.

Il se fondait dans sa horde et créait la discorde.

Il imitait ses voisins, copiait d’un air malin.

Il créait le désordre, n’écoutait aucun ordre.

Il gambadait dans les champs, parlait aux toucans.

Il sautait dans les étangs, proches des éléphants.

« Pourquoi sèmes-tu la zizanie ? Lui demandaient ses amis.

- Je veux être différent ! Dit le zèbre mécontent. »

Les deux zèbres se regardèrent. Ils firent un pas en arrière.

L’un dit :

« On se ressemble tous, ici dans la cambrousse.

- Mais chacun a son rôle et c’est ce qui est drôle, enchaîna l’autre.

- Un jour je partirai ! » Dit le zèbre insatisfait.

Les deux zèbres s’inquiétèrent puis vite ils s’en allèrent.

« C’est parce que tu es unique que tu crées tant la panique ! »

Puis le soleil se coucha.

Et la lune scintilla.

Le petit zèbre rayé priait pour s’en aller.

Et dans la matinée son rêve fut exaucé.

On l’avait attrapé, on l’avait kidnappé.

Il était arrivé dans une lointaine contré...


Mianda


#fable

#écriture

#zèbre

21 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Dans l’actuelle réserve du Masaï Mara, en plein cœur de la savane kenyane vivait, à une époque lointaine, une population de lions sédentaires. Parmi elle, un lion se distinguait. On l’appelait le lion

Le goût amer est comme la mer Salé et océanique Il nous perd de sa profondeur déstabilisante Il nous titille sans pour autant nous satisfaire Il nous frustre de sa saveur presque insipide Nauséabonde

Au pays des cristallins, la vie était haute en couleurs. On chantait pour se dire bonjour, on dansait pour se dire aurevoir. Ce matin-là, alors que tout le monde était en route pour l’école de raffine