• Mianda

Masque mexicain à colorier

Voici un masque que j'ai dessiné moi-même en m'inspirant d'un joli petit carnet offert par ma grande sœur à son retour du Mexique.


Certains diront: "Mais ce n'est pas un masque ! C'est une tête de mort !"

Eh bien moi, je décide que c'est un masque. Un masque qui représente une tête de mort.

Je me sens beaucoup plus libre avec le masque. Je peux le porter quand bon me semble, je peux le changer, il peut représenter différentes émotions et il est également objet de beauté. De très nombreux masques sont en effet des œuvres d'art voire même des totems, des objets spirituels dans les cultures précolombiennes d'Amérique latine, des Caraïbes, d'Afrique ou d'Asie... Le masque permet parfois de se protéger, d'autres fois de se déguiser et s'amuser... Bref, c'est un outil très inspirant pour mon âme créative et imaginative.

En plus, la tête de mort que vous voyez correspond à une représentation imagée d'un rite populaire mexicain qui constitue à commémorer et faire revivre les Morts de manière festive et joyeuse à l'occasion del Día de los Muertos. La dimension culturelle et historique du masque sommé de sa dimension de représentation font tellement sens pour moi que cela me semble évident de parler de masque.


D'ailleurs, en espagnol "mascara" signifie masque. Je trouve assez drôle de jouer avec ce mot et d'en faire un concept art-thérapeutique. Je vous présente donc mon nouveau concept de MASCAR ARTE TERAPIA ou bien la thérapie par le masque.


En dessinant et en coloriant ce masque mexicain je vous invite à vous évader dans un univers libéré, dans un monde coloré, où vos émotions les plus sombres se transformeront avec beauté en toute simplicité. Après tout, la mort ce n'est pas forcément quelque chose de triste et de morbide...

Voici une très belle ressource thérapeutique qui permet de voir la beauté là où la noirceur à l'habitude de s'installer.


Amoureusement,

Mianda


Illustration: Marylis Maréchaux

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Dans l’actuelle réserve du Masaï Mara, en plein cœur de la savane kenyane vivait, à une époque lointaine, une population de lions sédentaires. Parmi elle, un lion se distinguait. On l’appelait le lion

Le goût amer est comme la mer Salé et océanique Il nous perd de sa profondeur déstabilisante Il nous titille sans pour autant nous satisfaire Il nous frustre de sa saveur presque insipide Nauséabonde

Au pays des cristallins, la vie était haute en couleurs. On chantait pour se dire bonjour, on dansait pour se dire aurevoir. Ce matin-là, alors que tout le monde était en route pour l’école de raffine