• Mianda

Sa Majuscule Crépuscule

Il était une fois une Majuscule

Qui volait comme une plume, comme une libellule.

Sa tête comme une bulle elle parait de beaux lacets.

Elle jouait sans arrêt dans sa tête qui l’amusait.

Elle aimait la toucher, elle adorait la coiffer.

« Mais qu’est-ce que c’est difficile ! » Disait-elle à ses copines.

Ses mèches s’entortillaient, ses mèches tire-bouchonnaient.

Sa maman la coiffait mais elle gesticulait.

Ses tresses se défaisaient, son pompon s’aplatissait.

Sa Majuscule Crépuscule n’avait pas de recul.

Ses cheveux éblouissaient tel un soleil discret.

Dans le noir de la nuit brillait depuis les cieux

Un petit nuage volage qui rendait amoureux.

Devant tant de beauté et de cette peau dorée

Les mots restaient sans voix, ils étaient en émoi.



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Dans l’actuelle réserve du Masaï Mara, en plein cœur de la savane kenyane vivait, à une époque lointaine, une population de lions sédentaires. Parmi elle, un lion se distinguait. On l’appelait le lion

Le goût amer est comme la mer Salé et océanique Il nous perd de sa profondeur déstabilisante Il nous titille sans pour autant nous satisfaire Il nous frustre de sa saveur presque insipide Nauséabonde

Au pays des cristallins, la vie était haute en couleurs. On chantait pour se dire bonjour, on dansait pour se dire aurevoir. Ce matin-là, alors que tout le monde était en route pour l’école de raffine